La PNL en application dans le sport pour déprogrammer les YIPS


"YIPS" ou "Dystonie de fonctions" 

 

C’est une technopathie sportive (mais pas seulement) neurologique qui intervient lors de l’exécution d’un geste ou une figure nécessitant concentration et justesse 

 

Selon le dictionnaire Oxford, le YIPS est un sursaut bref et violent qui survient plus particulièrement dans un moment d’excitation, de stress et de joie.

 

 

MIEUX COMPRENDRE LE YIPS 

Le YIPS est une contraction et des tremblements involontaires des muscles lors de l’exécution du geste sportif entraînant une gêne certaine et une diminution de la qualité du jeu avec une anxiété répétitive de la peur et de l’échec.  C’est une perte de sa capacité, apprise depuis des années, d’effectuer le mouvement précis final qui permet de performer. 

Plus grave, il peut s’agir d’un spasme généralisé avec perte des fonctions cognitives lors de l’exécution d’une figure sportive.

 

LES SYMPTÔMES 

Le sportif …mais aussi au travail lors de la réalisation de geste précis, le YIPS empêche le mouvement final et peut aussi être la conséquence d’accident de travail.

Les exemples sont nombreux mais souvent peu compréhensible par l’entourage et source d’abandon ou de réorientation sportive ou professionnelle.

 

UN PEU DE PHYSIOLOGIE NEUROLOGIQUE 

Il existe un conflit entre les ordres du cerveau et la mise en œuvre coordonnée des muscles agonistes, ceux qui facilitent le geste, et les muscles antagonistes, ceux qui empêchent les mouvements parasites, rendant impossible la mise en place du réflexe myotatique et perturbant les fonctions cognitives . 

 

LES ACTIVITÉS CONCERNÉES 

  • GOLF : tremblement lors du petit jeu et surtout du putting .Mais aussi lors du drive avec la peur de partir hors limite ou d’atteindre un bunker !
  • TENNIS : surtout lors du service par la crainte de la double faute.
  • TIR A L’ARC
  • TIR A LA CARABINE
  • BASEBALL
  • BILLARD 

Mais finalement tous les sports ou activités répétitives sont concernés 

 

LE TRAITEMENT 

Le premier stade est de comprendre ce qui arrive et de penser au YIPS 

Les traitements neurologiques tranquillisants, anxiolytiques, bétabloquants ou myorelaxants apportent peu et peuvent être interdits par la législation du dopage.

La Psychothérapie, mais  surtout l’Hypnose et la PNL sont très efficaces pour déprogrammer le YIPS 

La rééducation spécifique avec physiothérapie, stimulation, étirements et travail controlatéral.

Atteindre le but ou la cible doit redevenir naturel par la mise en action d’une routine conduisant à une séquence gestuelle avec une mise en action des muscles concernés sans autocontrôle volontaire.

 

CONCLUSION 

Les meilleurs sont souvent touchés car en sport, on veut souvent atteindre l’impossible ! Mais cela fait partie de la beauté du jeu.