La PNL - programmation neuro-linguistique


La programmation neuro-linguistique est un ensemble de techniques de communication et de transformation de soi qui s’intéresse à nos réactions plutôt qu’aux origines de nos comportements. Elle privilégie le comment au pourquoi, propose une grille d’observation pour améliorer la perception que nous avons de nous-même et des autres. Elle permet également de se fixer des objectifs et de les réaliser.

 

C’est une boîte à outils, dont la clé réside dans le langage et l’utilisation que chacun de nous fait de ses cinq sens et de son corps.

 

Son but : permettre de programmer et reproduire ses propres modèles de réussite.

 

La PNL a été mise au point en 1972 par John Grinder, professeur de linguistique, et Richard Bandler, mathématicien et psychothérapeute. Les deux hommes avaient décidé d’étudier les excellents résultats obtenus par certains professionnels de la psychothérapie et de la communication, parmi lesquels Fritz Perls, le fondateur de la gestalt-thérapie, et Milton Erickson, le père de la nouvelle hypnose.

 

Bandler et Grinder résolurent de réunir en une seule méthode les éléments disparates identifiés chez ces as de la communication, afin de définir les termes d’un savoir-faire conduisant à coup sûr au succès.

 

En France, l’enseignement de cette technique s’est surtout développé par le biais de séminaires destinés aux cadres, négociateurs, pédagogues ou thérapeutes, ainsi qu’à tous ceux qui désiraient acquérir des techniques de communication efficaces, applicables dans leur vie quotidienne.

Que signifie le mot PNL ?

Programmation : tout au long de notre existence, nous nous programmons en mettant en place des répertoires de données composées de notre façon de penser, de ressentir et de nous comporter. Nous pouvons, à ce titre, faire une analogie avec le matériel informatique : nous avons tous un cerveau et un système nerveux (Hardware); ce qui change, ce sont les programmes (Software) dont nous disposons pour nous servir de ce matériel. Ainsi fonctionne mentalement chaque individu.

 

Neuro : la capacité de nous programmer repose sur notre activité neurologique. C’est parce que nous possédons un cerveau et un système nerveux que nous sommes capables de penser, de percevoir notre environnement, de sélectionner nos comportements, et de ressentir les choses... Les protocoles de transformation de la PNL agissent directement sur notre organisation neurologique.

 

Linguistique : le langage structure et reflète la façon dont nous pensons. En effet, le discours d’une personne est riche en informations sur la manière dont celle-ci construit ses expériences de la vie. Grinder et Bandler, fondateurs de la PNL, ont étudié les relations entre le langage et la pensée et ont transposé ces connaissances dans le domaine pratique de la communication. Puis ils ont élargi ces notions à l’étude du langage non-verbal, qui n’est autre que la PNL.

 

LES PRESUPPOSES DE LA PNL

  • La carte n'est pas le territoire !
  • Notre perception est subjective, elle est une représentation (carte ou modèle) de la réalité et non la réalité elle-même. Il existe (peut-être) une réalité. Il existe autant de représentations de cette réalité qu'il existe d'êtres humains
  • Tout comportement est généré par une intention positive. Tout comportement est animé par une intention positive. Notre inconscient nous porte à faire le meilleur choix parmi ceux qui nous sont possibles. Il faut distinguer intention et comportement (tout comportement n’est pas positif).
  • Il n'est pas possible de ne pas communiquer. Refuser de communiquer avec quelqu'un est une communication. Celle-ci peut être verbale ou non verbale.
  • L’esprit et le Corps sont des aspects du même système cybernétique. Ils s'influencent mutuellement.
  • Le sens de votre communication est dans la réponse que vous recevez. Quelles que soient vos intentions et vos sentiments, dans votre communication, il est important de se centrer sur la réponse.
  • Il n'y a pas d'échec, seulement du feed-back. Lorsque nous n'obtenons pas le résultat espéré, nous obtenons un feed-back qui nous informe de faire différemment au prochain essai.
  • Si ce que vous faites ne marche pas faites autrement.
  • Chacun possède toutes les ressources nécessaires à son développement.